France: le bilan médiocre du cinéma d’animation japonais en 2017

Le nombre des films d’animation japonais diffusés au cinéma a augmenté entre 2016 et 2017. Pourtant, l’affluence des spectateurs pour cette catégorie de films reste faible en France.

La part du cinéma d’animation japonais est passée de 1,2% en 2016 à 15,7 % en 2017. Ce qui représente un bond de 14,5% en un an. Sur 38 films d’animation sortis l’année dernière, le nombre de longs-métrages japonais s’élève à 6. Il n’empêche que les cinéphiles ne se sont pas bousculés pour aller les voir.

Moins de 90.000 entrées en moyenne

Bien que certains des 5 films d’animation aient bénéficié de visibilité dans les médias comme Mazinger Z ou Lou et l’île aux sirènes (Cristal du long-métrage d’animation à Annecy), le cinéma d’animation japonais n’a pas réussi à attirer son public dans les salles. Au final, moins de 500.000 personnes sont allés voir un film d’animation japonais en 2017 en France. A titre de comparaison, Star Wars le dernier Jedi a démarré avec 560.000 entrées à Paris uniquement…

Un box-office en décalage avec l’affluence de 2017

Malgré les 209 millions d’entrées enregistrées par les salles de cinéma en 2017, force est de constater que l’animation japonaise reste un marché de niche… Du moins en France. En comparant les chiffres de Mazinger Z Infinity au box-office de France et d’Italie, on constate un fossé entre les deux pays fans de mangas et d’animes. Le film adapté de l’univers Go Nagai a obtenu un meilleur accueil auprès du public italien. Mazinger Z y a fait plus de 100.000 entrées alors qu’en France, il n’a pas atteint les 18.000 entrées au box-office.

Auteur de l’article : Kefa

Kefaland est un blog qui porte un regard subjectif sur la #BD et le #manga ainsi que sur le box-office de leurs adaptations au #cinéma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *