Seuls fera-t-il partie des adaptations BD rentables?

Alors que le premier tome de la BD est sorti en 2002, soit plus de 10 ans avant que je ne la découvre dans ma bibliothèque, Seuls a été adapté au cinéma. La question que je me pose est simple: cette adaptation fera-t-elle partie, comme Astérix et Obélix Mission Cléopâtre ou Le Petit Nicolas, des adaptations BD rentables du box office français? Ou viendra-t-elle grossir les rangs des flops commerciaux des adaptations BD “made in France”?  

L’analyse de Bizdou le fou

  • Concurrence: Seuls est sorti en salles le 8 février 2017 en même temps que 50 nuances plus sombres et Lego Batman le film. A eux seuls, ces deux films américains ont attiré 3,8 millions de cinéphiles soit 84% des entrées depuis cette date du 8 février 2017. Et contre toute attente, dans cette liste de films sortis ce 8e jour de février, Seuls (354 723 entrées) est en 3e position derrière 50 nuances plus sombres (3 107 035) et Lego Batman le film (842 931 entrées). Faut-il crier victoire pour autant?

N°1

N°1

N°2

N°2

  • Démarrage: Seuls fait partie des adaptations BD tirées de bandes dessinées franco-belges récentes. Je dirais même des bandes dessinées du 21e siècle, ce qui est le cas. Et du fait de certains conservatismes, les BD récentes en général souffrent de l’omniprésence des BD classiques du siècle dernier. Voilà pourquoi j’ai tenté de comparer les démarrages au box office d’adaptations BD du 21e siècle: Le chat du Rabbin (2006) de Joann Sfar et Aya de Yopougon (2005) de Marguerite Abouet. Dans cette catégorie, Seuls est en tête de peloton avec un démarrage avec 193449 entrées. Il est suivi par Le Chat du rabbin (173 060 entrées). Aya de Yopougon (44 926) ferme la marche.

  • Difficile conversion à l’écran: Quand on regarde les œuvres originales, c’est-à-dire les BD  que sont Seuls, Le Chat du Rabbin et Aya de Yopougon, il s’agit de succès pour les éditeurs respectifs et les librairies. La plupart des BD citées ont reçu des prix. Ce qui a permis de faciliter la promotion de leurs adaptations ciné notamment leurs diffusions en avant-première au Festival International de la BD d’Angoulême (rien que ça!)! Une fois de plus, Seuls est en tête avec 1,4 million d’exemplaires vendus. Le Chat du rabbin s’est écoulé à 950 000 exemplaires tandis que les ventes d’Aya de Yopougon sont évaluées à plus de 350 000 unités. Si on suit cette logique, Seuls devrait donc faire un meilleur score au box-office que ces prédécesseurs. Pourtant, est-ce que cela lui permettra de faire partie des films rentables? L’avenir le dira. 

 

  • Timing: Comme dit tantôt, Seuls Le film est arrivé au cinéma 15 ans après la parution du 1er tome en librairie soit plus de temps que les autres adaptations: Aya de Yopougon (8 ans) et Le chat du rabbin (5 ans).  Sachant que les adaptations BD (et aussi de comics US) les plus rentables viennent de BD du 20e siècle, est-ce trop tôt pour que Seuls entre dans ce cercle restreint des adaptations BD rentables? En d’autres termes, la BD de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti manque-t-elle de bouteille pour entrer dans la cour des BD classiques plébiscitées par le public? Affaire à suivre! 😉

Bon alors? Rentable ou pas?

Au final, après environ un mois d’exploitation dans les salles obscures françaises, Seuls a engrangé en recettes à peu près un tiers de son budget de 6 millions d’euros. En effet, ses recettes s’élèvent à seulement près de 2,4 millions. Autant dire que c’est commercialement pas formidable, hélas! Et un film de plus au panthéon des adaptations BD non rentables, un! Quel dommage! What a shame my friends! What a shame!

Pour la petite histoire

J’ai découvert la bande dessinée Seuls de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti alors que je déambulais dans la bibliothèque de ma ville en région parisienne, il y a de ça 5 ans environ. A cette même époque, j’avais retrouvé le goût de la lecture avec The Walking Dead mis en avant aussi par ma bibliothèque. TWD m’avait bluffé par son style scénaristique, les thèmes profonds abordés et bien sûr ses cliffhangers de malade! Avec ces nombreux personnages, The Walking Dead permettait à quiconque de s’identifier facilement. Du coup, en voyant l’affiche de Seuls tome 1, je m’y suis directement identifié. Une équipe de héros tous différents. De la diversité affichée sans clichés! Et je dirai toujours que pour moi Seuls, c’est “The Walking Dead” pour les plus jeunes. Après c’est un avis personnel. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial